Réduire l’impact de ses conceptions graphiques avec les écocouleurs

Guide écocouleurs

L’impact du numérique sur notre environnement n’est plus à démontrer. Mais savez-vous que les conceptions graphiques en tous genres, logo, identité visuelle, magazine, flyer, cartes de visite, emballages, etc. ont également une forte empreinte carbone ? Chaque création graphique est en effet source de consommation en encre, en papier et en énergie. 

Le principe d’écoconception apporte de nouvelles clés pour tendre vers un design plus sobre et responsable. L’usage des écocouleurs fait partie intégrante de ces process créatifs novateurs et durables.

Qu’est-ce qu’une éco-couleur ?

Une écocouleur est tout simplement une couleur qui va consommer moins d’encre à l’impression grâce à un taux d’encrage inférieur à 100%.

Quels sont les bénéfices écologiques d’une écocouleur ?

L’utilisation d’écocouleurs dans sa communication visuelle présente trois principaux intérêts d’un point de vue écologique.

L’utilisation d’écocouleurs diminue la mobilisation de ressources épuisables qui coûtent cher à produire

Les encres sont majoritairement constituées de matériaux non renouvelables aussi bien dans les couleurs (colorant ou pigments), dans les liants (qui diffusent la couleur) que dans les adjuvants (qui jouent sur les propriétés de résistance) qui les composent. Leur qualité et leur nature, minérales ou végétales, auront un impact environnemental plus ou moins fort. De ce fait, moins on en utilise, moins on mobilise ces ressources.

L’utilisation d’écocouleurs facilite le recyclage des papiers

Le recyclage d’un papier fait, entre autres, appel à une technique de désencrage pour assurer une blancheur suffisante au nouveau papier ainsi créé. L’utilisation d’écocouleurs va, par conséquent, permettre de réduire les traitements et déchets chimiques inhérents à cette étape de désencrage mais également de limiter l’effort énergétique associé.

L’utilisation d’écocouleurs réduit l’empreinte carbone des créations graphiques

Dans leur guide de l’écoencrage de mai 2019, Fabrice Pelletier et Antoine Robichon évoquent l’impact carbone liée à l’utilisation des encres. 1 kg d’encre produit = 3,13 kg eq. CO2 évités = 28 kms parcourus en voiture individuelle. Vous l’aurez compris, limiter sa consommation d’encre réduit directement l’empreinte carbone de la création finale.

Comment adopter les écocouleurs ?

Parler des écocouleurs, c’est bien, les adopter, c’est mieux 🙂 ! Voici quelques clés pour les utiliser dans vos créations.

Pour utiliser une écocouleur, on commence déjà par choisir le mode colorimétrique approprié. On va ainsi privilégier l’utilisation de la quadrichromie encore connue sous l’acronyme CMJN (Cyan, Magenta, Jaune, Noir) en français ou CMYK (Cyan, Magenta, Yellow, Key) en anglais.

Vient ensuite le suivi du taux d’encrage, c’est-à-dire le total des pourcentages de ces 4 couleurs (Cyan, Magenta, Jaune, Noir), dont le mélange va composer la nuance finale. Par définition, une écocouleur aura un taux d’encrage inférieur à 100%.

Calcul taux encraege cmjn écocouleurs

Pour vous faciliter cette approche, Sylvain Boyer a développé un guide qui référence 167 écocouleurs standards. Vous y trouverez à coup sûr votre bonheur !

Aller plus loin dans l’écoconception graphique

L’utilisation de couleurs responsables est primordiale dans l’écoconception graphique mais elle doit être couplée à de nombreuses autres approches pour réduire l’impact global d’une création.

On veillera notamment à diminuer les surfaces imprimées, notamment les aplats de couleurs ou à utiliser des typographies fines. On veillera également à intégrer des notions plus larges dans l’analyse du cycle de vie des créations. Depuis l’analyse des besoins en amont, jusqu’à la fabrication avec le choix de matériaux responsables ou encore la collaboration avec des prestataires engagés et locaux.

Cet article est rédigé par Johana Larrousse. Johana est graphiste webdesigner. Elle a à cœur d’accompagner les structures à impact, qui œuvrent pour le bien-être de l’humain et de notre environnement. Elle accorde aussi beaucoup d’importance à la manière d’exercer son métier : l’écoconception s’impose alors comme une évidence.
Son site web / Son Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal